Première station

Jésus est condamné à mort

℣. Nous Vous adorons, ô Christ, et nous Vous bénissons 

℟. Parce que Vous avez sauvé le monde par votre sainte Croix.

Ecoutez prononcer ma sentence de mort. Regardez mes yeux : vous n’y verrez que de l’extrême douceur au milieu de l’extrême cruauté. Voyez avec quel silence, quelle patience, quelle paix mon Coeur la reçoit. Vous qui voulez imiter ma conduite, apprenez à garder le silence et la sérénité devant ce qui vous contrarie et vous mortifie.

 

Notre Père...

Je vous salue Marie...

℣. Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto.

℟. Sicut erat in principio, et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen 

Pardon, Seigneur, pour nos impatiences, nos emportements.

Faîtes-nous la grâce de la douceur.

Kyrie eleison, kyrie eleison 

℣. Que par la miséricorde de Dieu 

℟. les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen

Deuxième station

Jésus est chargé de sa Croix

Regardez la Croix chargée sur mes épaules. Je prends sur Moi le poids de tous les péchés de l’humanité. Son poids est grand mais mon Amour pour les hommes est encore plus grand ! Vous qui M’aimez, recevez la Croix de chaque jour comme J’ai reçu la mienne. Quand dans vos vies vous rencontrerez la Croix, Je suis avec elle. Accueillez-nous donc ensemble et portons la tous les deux.

Nous avons parfois et même souvent refusé les croix de toute sorte qui s’offraient à nous. Pardon, Seigneur.

 

 

Troisième station

Jésus tombe pour la première fois

La Croix si lourde retombe sur Moi M’écrasant sous son poids. Mais si le poids de la Croix me fait tomber, le zèle du salut des âmes Me relève et M’encourage à poursuivre mon chemin. Vous que J’appelle à partager ma Croix, regardez-Moi allant jusqu’au bout. Ne vous découragez jamais. L’amour de vos frères doit vous donner une nouvelle vigueur pour avancer sur le chemin de l’oubli de soi.

Seigneur, nous avons du mal à vivre nos chutes comme des occasions de nous laisser relever par Vous. Pardon.

 

Quatrième station

Jésus rencontre sa Mère

Considérez ma Mère très aimée s’élançant vers Moi avec le grand désir de M’aider. Ce geste et ce désir M’ont grandement consolé. Vous qui cheminez sur ce sentier et qui M’aimez, élancez-vous souvent vers Moi et plus tard vous verrez les joies que vous M’aurez données. En M’embrassant ma Mère a reçu la force d’assister à ma Mort, de s’associer pleinement, totalement à mon Sacrifi ce. Vous aussi, attachez vos souffrances aux miennes et vous plairezau Père.

Nous vous demandons pardons, Seigneur, pour les situations où la foi et la confi ance n’ont pas triomphé.

 

Cinquième station

Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix

Aussitôt après avoir rencontré ma Mère, un secours m’est venu : Simon le Cyrénéen. Quand vous aidez votre prochain, c’est Moi que Vous aidez. Quand vous travaillez à devenir meilleur, vous M’aidez à portez ma Croix. Certaines âmes ne pensent pas à leur fatigue ; elles n’ont qu’un seul désir : Me prouver leur amour et consoler mon Coeur. Ce sont elles aussi qui M’aident à porter ma Croix.

Pour tous les services non rendus ou rendus à contre-coeur,

pardon Seigneur.

 

Sixième station 

Sainte Véronique essuie le visage de Jésus

Voyez avec quelle charité sainte Véronique, cette femme parfaite, vient essuyer mon Visage. Voyez aussi comme son amour sait vaincre tout respect humain. Ne permettez pas que la crainte de perdre l’estime des autres vous empêche d’essuyer par des actes de générosités mes Blessures. Quand Vous Me consolez, J’imprime ma Face sur votre âme, vous devenez semblable à Moi.

Ô Christ, nous implorons votre Miséricorde pour toutes les fois où nous avons manqué de délicatesse, de compassion, de tendresse envers ceux qui souffraient près de nous.

 

Septième station

Jésus tombe pour la deuxième fois

Les soldats brutalisent Jésus ; Il n’ouvre pas la bouche. Il tombe une deuxième fois mais se relève avec courage et continue sa route, pour accomplir l’oeuvre de la rédemption du monde. «Ne croyons pas trouver l’amour sans la souffrance. Nous voudrions ne jamais tomber. Quelle illusion ! L’humiliation est la seule voie ou se forgent les saints. L’épreuve est une mine d’or à exploiter. Offrons nos souffrances à Jésus pour sauver des âmes»

 

Huitième station

Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

Les femmes de Jérusalem pleurent en Me voyant dans un tel état d’ignominie. Ne pleurez pas sur Moi, mais sur le péché. Je parlais ainsi pour ceux qui M’entouraient et que Je désirais tant sauver. Je souhaite si ardemment la conversion de tous les hommes. Les âmes qui M’aiment attirent ma Miséricorde et sauvent le monde. Offrez, offrez mes mérites au Père, comme s’ils étaient à vous. Combien peu s’en servent et pourtant ils sont là tous à votre disposition.

Enseignez-nous, ô mon Dieu, la véritable pénitence. Apprenez-nous à discerner ce qui doit être transformé dans nos vies et à nous convertit profondément.

 

 

Neuvième station 

Jésus tombe pour la troisième fois

Contemplez-Moi approchant du Calvaire et tombant pour la troisième fois. Ici Je fortifi ais ceux qui passent la mort. Vous qui désirez Me ressembler, ne refusez jamais un acte aussi coûteux soit il. Cet acte donnera la vie à une âme. Imitez-Moi qui avance sur le Calvaire et suis allé jusqu’au bout de l’amour. Je sauvais en aimant. Vous aussi par votre amour vous pouvez M’aider à sauver des âmes.

Pardon, Seigneur, pour nos lâchetés, nos abandons, notre tendance à ne pas aller jusqu’au bout.

 

Dixième station

Jésus est dépouillé de ses vêtements

Regardez avec quelle cruauté les soldats Me dépouille de mes vêtements. Les plaies s’ouvrent de nouveau. Contemplez dans quel abandon, dans quelle confiance, dans quel silence Je reste. Vous qui M’aimez et Me suivez, aimez la pauvreté. L’heure de la plus grande pauvreté est l’heure du plus grand Amour. Laissez-vous dépouillez de ce que vous avez, de votre volonté propre et Je vous revêtirai de pureté et Je vous couvrirais de tous les trésors de mon divin Coeur.

Guérisseznous, Jésus, de notre esprit d’accaparement : accaparement de nos biens matériels, de notre travail, de nos affections.

Onzième station

Jésus est cloué sur la Croix

Me voici au sommet du Calvaire où Je vais Me livrer à la mort. On M’étend, on Me cloue sur la Croix. Mais ce ne sont pas les clous qui M’assujettissent, c’est l’Amour. Comment aurai-Je enduré tout cela si Je n’avais pas eu le  grand désir de la Gloire du Père et la soif de votre Salut ? J’ai ouvert le Ciel à tous. J’ai permis que l’homme puisse

de nouveau s’unir entièrement à son Créateur. Je Vous ai aimé tous et chacun jusqu’à l’excès. Du haut de la Croix, J’attire tout à Moi par la puissance et l’intensité de mon amour.

Nous Vous présentons, Seigneur, toutes les personnes que nous avons blessées et qui nous ont blessés. Aidez-nous à trouver le chemin de la réconciliation.

Douzième station

Jésus meurt sur la Croix

Auriez-vous pu, osiez-vous imaginer la mort de Dieu pour sa créature ? Avant il était diffi cile de souffrir pour l’Amour mais maintenant que Je vous ai montré le chemin, n’est-il pas doux de Vous unir à Moi dans vos moments de douleur ? Je suis mort par amour pour Vous donner la vie éternelle. Mon Coeur ouvert vous montre le Pardon divin. L’Amour sans limite a comblé tous les manques d’amour et vous a permis de vous réfugier à nouveau dans les bras du Père.

Pardon, Seigneur, pour toutes les fois où nous avons cherché

notre intérêt avant celui des autres.

 

Treizième station

Jésus est descendu de la croix et remis à sa Mère 

Mon Corps avait perdu toute sa beauté. Pour vos péchés, il avait été blessé à mort. Ma mère adore mon Corps. Avec quelle perfection et quel amour elle ferme mes Plaies. Vous aussi, reposez entre les mains de ma sainte Mère. Laissez-la pansez vos plaies. Avec elle, adorez mes Plaies. Apprenez ainsi que l’amour ne se défi le pas devant la souffrance, mais qu’il s’abandonne avec confi ance à la tendresse

du Père.

Nous Vous présentons, Seigneur, les êtres qui nous quittés ainsi que les situations qui nous semblent perdues.

 

Quatorzième station

Jésus est mis au tombeau

Voyez avec quelle délicatesse on me dépose dans le sépulcre. Il est neuf et net de la plus légère souillure.Vous qui voulez Me suivre, cherchez toutes les délicatesses que vous suggèrera l’amour. Que votre coeur soit pur et prêt à m’ensevelir dans votre amour tendre, fort, constant et généreux.Le dernier mot n’appartient pas à la mort. Le dernier mot sera prononcé par la bienfaisance de mon Amour qui est plus fort que la mort.

Fortifiez notre espérance, Seigneur.